aide à domicile

Extrait des fichiers métiers JAE

Le métier

L'aide à domicile intervient chez des personnes qui ne sont plus tout à fait autonomes ou ne peuvent plus se prendre en charge seules (personnes âgées, en situation de handicap, malades...). Selon le cas, il s'occupe principalement des tâches ménagères ou apporte une aide à la personne pour se lever, se laver, s'alimenter... Dans tous les cas, il est une présence rassurante, permettant de maintenir le lien avec le monde extérieur. Le métier demande de la résistance aussi bien physique que morale, un bon équilibre psychologique pour garder le recul nécessaire et être efficace.
  • L'emploi
    Le nombre croissant de personnes âgées en perte d'autonomie souhaitant rester le plus longtemps possible à leur domicile constitue un facteur de développement très important de ces emplois dans les années à venir.
    On estime que plus de 530.000 aides à domicile exercent en France.

    L'accord de branche de l'aide à domicile décline différents niveaux d'intervention : agent à domicile, employé à domicile, auxiliaire de vie sociale...

    Un aide à domicile peut être salarié :
    - d'une association sans but lucratif, indépendante ou appartenant à un réseau
    - d'un organisme agréé de services à la personne qui met en relation le particulier employeur et le salarié, il se charge également des formalités administratives
    - directement par un ou plusieurs particuliers qui peuvent alors utiliser le Chèque Emploi Service Universel (CESU) pour payer la prestation
    - d'une entreprise privée à but lucratif.
    D'autres sont des agents de la fonction publique territoriale, employés essentiellement par les Centres Communaux d'Action Sociale (CCAS).

    L'emploi du temps d'un aide à domicile est souvent variable d'une semaine à l'autre, et rarement à temps plein. Auprès des personnes les plus fragilisées, le métier s'exerce parfois également le samedi et le dimanche, très rarement la nuit.

    Cette profession fait partie des métiers pour lesquels la branche professionnelle fait état de difficultés de recrutement (offres d'emploi qui restent non pourvues, faute de candidats).
  • Le salaire
    Cette fourchette de salaire est indicative et elle varie notamment selon :
    - la convention collective qui s'applique : "salariés du particulier employeur", "aide ou maintien à domicile"
    - le niveau de qualification du professionnel
    - la grille de la fonction publique territoriale, quand l'employeur est une commune, par exemple.

    Les conventions collectives classent les métiers de l'aide à domicile en plusieurs catégories, en fonction du degré de dépendance des personnes à accompagner et du niveau de qualification des aides à domicile. Si les emplois les moins qualifiés sont fréquemment payés sur la base du Smic horaire, les titulaires du Diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale (DEAVS) peuvent démarrer à un salaire supérieur.

    A noter que les temps de déplacements sont rémunérés et que les frais sont également pris en charge. La profession est souvent pratiquée à temps partiel : de fait, la rémunération mensuelle moyenne est souvent inférieure au Smic.

    En général, on débute sa carrière à un niveau inférieur au SMIC brut par mois, et on peut espérer gagner entre 1800 et 2100 euros brut en fin de carrière.
  • Les débouchés
    favorable